Document sans titre

POURQUOI LE JAPON
retour à la carte

Pour la politesse, pour les villes bondées, pour la sécurité, pour la campagne préservée, pour le métro de Tokyo, pour la dignité dans laquelle le pays a surmonté le drame atomique, pour Kurosawa Akira, pour le Mont Fuji, pour la propreté, pour les sushi bars, pour la technologie, pour les trains, pour les cyclistes qui klaxonnent les piétons sur les trottoirs, pour Azian-Z, pour la gentillesse, pour les izakaya, pour la tolérance vis-à-vis de chaque religion, pour le Todai Ji, pour les daims en liberté à Nara, pour les ramen, pour Ozu Yasujirô, pour le respect de l’environnement, pour les Sentaï, pour les cerisiers en fleurs, pour les bières, pour les néons multicolores de Shinjuku, pour le Chambara, pour Judy & Mary, pour le Parc de la Paix de Hiroshima, pour les gyoza, pour la spiritualité, pour ces jeunes un peu illuminés, pour les jeux vidéo, pour Kitano Takeshi, pour l’île de Shikoku, pour Edogawa Rampo, pour le Pavillon d’Or, pour le Mos Burger, pour Kyoto, pour le respect des traditions, pour le saké chaud, pour Nakajima Miyuki, pour la musique pop, pour les jardins zens, pour les deux bouddhas géants, pour les forêts de bambou, pour Hara Setsuko, pour le sumô, pour les jours de pluie, pour le soleil levant qui suit, pour les sourires, pour les sashimi, pour la vie la nuit, pour Nagaokakyo, pour ce Torii vermillon aux pieds dans l’eau, pour respirer, pour un jour… y retourner.


retour à la carte