Document sans titre

NARA
retour à la carte

Nara fut la première capitale fixe du Japon. Auparavant, la Cour Impériale avait pour habitude de changer de résidence à l’avènement de chaque souverain : selon la religion shintô, la mort du chef souillait la ville qui l’avait abrité. La percée des sectes bouddhiques au Japon et essentiellement à Nara au départ eut une influence énorme sur les dirigeants du moment. On décida ainsi d’adopter le principe d’une capitale fixe.

Nara est aujourd’hui une ville qui regorge de richesses architecturales et de trésors bouddhiques. En une seule journée, et simplement à pied, il est possible de se faire une idée précise de toutes ces merveilles : de nombreux temples sont en effet accessibles dans le Parc de Nara (NARA KÔEN), non loin de la gare.

Les daims sacrés sont en totale liberté dans le Parc, d’ailleurs ils n’hésitent pas à en sortir régulièrement


GOJUNO-TÔ : Pagode à cinq étages haute de 55 mètres. Elle fut construite en 730 puis reconstruite en 1426


NANDAI-MON : Grande porte du Sud qui abrite d’immenses statues en bois

L’extraordinaire TÔDAIJI, fondé en 743 par l’Empereur Shômu, qui fit du Bouddhisme une religion d’Etat. Il s’agirait du plus grand bâtiment en bois du monde. Détérioré à plusieurs reprises, sa dernière restauration date de 1980. Il était auparavant entouré de deux immenses pagodes à dix et sept étages. Malgré le poids des ans, le TÔDAIJI demeure encore aujourd’hui un véritable enchantement pour les sens : une œuvre maîtresse absolument enchanteresse et intemporelle, devant laquelle l’être humain devient fourmi.


La construction du TÔDAIJI dura plusieurs années, et avait pour but d’abriter le grand Bouddha de bronze, le DAIBUTSU-DEN

Le plus grand bâtiment en bois du monde pour protéger la plus grande statue en bronze du monde : le TÔDAIJI est bien le temple de tous les superlatifs. Edifié pour asseoir le pouvoir impérial, le DAIBUTSU-DEN fut fondu en 749. Il mesure 18 mètres de hauteur et pèse 450 tonnes. La statue essuya hélas bien des tourments à travers les âges (incendies, tremblements de terre), et les nombreux ravalements dont elle bénéficia lui ont, parait-il, fait perdre de sa superbe. Malgré tout, le spectacle proposé est saisissant, et ce Bouddha Géant est bel et bien magnifique et unique, si envoûtant que j’y suis retourné deux fois en l’espace de 15 jours.
A l’intérieur du temple, on peut observer plusieurs statues, notamment deux dorées entourant le Grand Bouddha ainsi qu’une maquette du TÔDAIJI tel qu’il était à l’origine (avec les pagodes de part et d’autre de ses murs).

Tout simplement immanquable si vous vous rendez au Japon.


retour à la carte